Conseils pour un voyage scolaire plus responsable

Le tourisme est une industrie importante par son poids économique (10% du PIB selon l’OMT), et elle représente environ 1 emploi sur 10 dans le monde. En France, c’est 7% de notre PIB (voir plus de chiffres ici). Mais c’est aussi une importante source de pollutions : voyages en avion, en bateau, en car, afflux touristiques de masse sur de tous petits territoires qui tuent la biodiversité, accumulation de déchets, mais aussi très souvent disparition de l’économie locale au profit de grosses chaînes touristiques à l’impact très discutable (pour ne pas dire carrément néfaste).

Chez Cybèle, nous sommes très sensibles à cette question. Nous faisons partie de ce système, nous en vivons, et pourtant nous aimerions tout faire pour réduire son impact écologique négatif.
Voici quelques conseils pour vous aider à organiser un voyage scolaire plus écologique ! Nous avons axé cet article sur deux points principaux : le transport (se passer du car) et le pique-nique (qui génère souvent beaucoup de déchets !).

N’hésitez pas à compléter cet article avec toutes vos bonnes pratiques à partager en commentaire.

Photo by H W on Unsplash

Les transports

La plupart des classes que nous accueillons viennent à Lyon en car. C’est un certain confort car les classes sont prises en charge à l’école, et sont déposées directement sur le lieu de visite. Néanmoins, le car pose un certain nombre de problèmes, outre le problème écologique.

Tout d’abord, les bouchons et les nombreux aléas de la route font parfois arriver très en retard. Dans des programmes un peu serrés, ces retards sont parfois lourds de conséquences. Si vous choisissez par exemple la formule croisière + visite, il y a peu de chances que la croisière vous attende une demi-heure si votre car est coincé dans les bouchons.

Ensuite, en pleine saison, les cars ont parfois de grosses difficultés pour se garer en raison de la très forte affluence. Ils seront alors obligés de vous déposer très loin de votre lieu de départ de visite, et de rouler en vous attendant pour essayer de trouver une place. Pas forcément le plus écologique non plus…

Pourquoi privilégier le train ?

  • Pour commencer : la joie des enfants. Une bon nombre de vos élèves n’ont peut-être jamais pris le train de leur vie et c’est quand même une sacré expérience…
  • Ensuite parce que même avec les petits retards de la SNCF, vous avez beaucoup plus de chances d’arriver à l’heure en train qu’en car dans les bouchons. (Si, si !)
  • Parce que vous n’aurez pas besoin de vous assurer que votre chauffeur sait où vous allez, qu’il a bien compris où il doit vous déposer…
  • Parce que c’est bien moins cher que le car !

Nous avons fait une demande de devis pour un trajet similaire (Mâcon-Lyon), à la même date en autocar (compagnie locale standard) et en train, pour un groupe de 48 élèves et 8 adultes accompagnateurs. Voici le résultat :

En train, le tarif est de 6,80€/élève et 19,20€/adulte soit un montant total de 480€ tout rond. Ajoutez éventuellement un ticket de métro à la journée à 1,80€/élève et 2,5€/adulte soit un total de 106,4€ vous aurez dépensé 586,4€ en transports.

En bus, le premier devis que nous avons demandé était à 727€ TTC. Nous attendons encore les devis des entreprises concurrentes.

 

Photo by Charles Forerunner on Unsplash

Ce que ça implique

Bien sûr, prendre le train implique que vous preniez les transports en commun ou que vous puissiez vous déplacer à pied avec vos élèves. Certains enseignants ont l’habitude des villes et des transports en commun, d’autres auront peut-être besoin de venir faire un repérage en avance pour être sûr. En tous cas, vous pouvez toujours mettre ce temps à profit pour faire travailler vos élèves sur les plans de métro, les plans de la ville !

Si vous venez pendant les vacances ou pendant un week-end pour faire un repérage, demandez une invitation pour tester nos visites gratuitement avant de venir avec votre classe.

La SNCF et les TCL (Transports en commun lyonnais) ont des tarifs de groupe, et des tarifs particulièrement intéressants pour les groupes scolaires. Bien sûr, il faudra vous y prendre en avance, mais vous verrez, la réservation se passe toujours très bien.

Voici la page de demande de devis pour les groupes de la SNCF. Il y a un formulaire pour les groupes de moins de 36 et plus de 36 personnes.

Pour les TCL, il existe des tickets à la journée au tarif de 1,80€/élève et 2,5€ par adulte (un ticket journée plein tarif classique coûte 6€).
Vous ne pourrez pas les acheter sur place, il faudra les réserver en avance. Pour cela vous pouvez faire une demande par email à l’adresse suivante : bac@keolis-lyon.fr. Précisez-leur les coordonnées complètes de votre école, le motif du déplacement, la date, l’horaire, le nombre de déplacements souhaités ainsi que le nombre exact d’enfants et d’adultes.

Contacter les TCL : bac@keolis-lyon.fr / 04 26 10 12 12.

Les déchets

Le pique-nique

Le pique-nique est indéniablement une source de déchets considérable, et il suffit parfois de peu de choses pour sensibiliser les parents, et en supprimer très simplement une bonne partie. Nous sommes conscients que c’est un travail de longue haleine, qu’il va falloir en parler assez vite aux parents, et peut-être même devoir se battre un peu.

Vouloir être complètement “zéro déchet” implique de renoncer aux chips, ce qui pour une classe d’élèves de primaire relève presque du miracle. Pourtant, nous l’avons déjà vu, et nous savons que c’est possible ! 😉

Cette photo montre les seuls déchets produits par 72 élèves de CE1-CE2-CM1-CM2 d’une école du Rhône !

Les choses simples pour commencer :

  • au lieu d’emballer le sandwich dans du papier d’aluminium, on peut le mettre dans une boite en plastique, ou dans du bee’s-wrap réutilisable.
  • Les biscuits, le pain, le fromage, les fruits peuvent aussi être mis dans de petites boites. Et même si on n’achète pas les biscuits en vrac, on peut acheter un grand paquet et en mettre 3 ou 4 dans une boite plutôt que d’acheter des sachets individuels en plastique.
  • On recommande bien évidemment de l’eau plutôt que des boissons sucrées, et une gourde réutilisable plutôt qu’une bouteille en plastique.
  • Les compotes en emballages unique seront très facilement remplacées par un pot de compote en verre dans lequel on prélévera l’équivalent d’une portion et qu’on mettra dans un plus petit pot en verre (petit pot de bébé, pot de pesto lavé, ou pot de yaourt pour yaourtière qui ferme bien).

Et pour motiver tout ce beau monde, pourquoi ne pas lancer un concours de celui ou celle qui aura le moins de choses à jeter dans son pique-nique ? Pour ceux qui auront quelques déchets, plutôt que de les faire perdre, on peut proposer à toute la classe pour trouver une solution pour remplacer ces derniers déchets !

C’est une occasion parfaite pour faire de la sensibilisation mais il faudra bien sûr travailler en amont avec les parents ! Nous sommes conscients de cette difficulté, il y aura sans doute des réfractaires, qui n’auront ni le temps, ni l’envie. Mais peut-être accepteront-ils de se prêter au jeu si leurs enfants sont impliqués ?…

Bouteilles d’eau et gobelets

Nous avons souvent vu des classes, particulièrement de maternelle, dans lesquelles les adultes accompagnant ont dans leur sac 2 ou 3 grandes bouteilles d’eau, des gobelets en plastique et servent un verre d’eau aux enfants. En fin de journée, ils jettent les bouteilles vides et les gobelets.

On peut remplacer les grandes bouteilles en plastique par de grandes gourdes. Si chaque adulte est responsable de 6 enfants, une gourde suffira sans doute, et on la remplira pendant la journée. Les gobelets peuvent être remplacés par des éco-cups qu’on gardera à l’école et qu’on réutilisera de nombreuses fois !

On peut aussi proposer à tous les parents de confier une petite gourde à chaque enfant qu’il remplira pendant la journée, avec l’aide des adultes.

Voici la carte des fontaines d’eau potable à Lyon :

Le voyage scolaire responsable !

Être un peu plus responsable ne demande parfois pas beaucoup plus de travail et peut-être une excellente source d’activité pour les élèves. Nous avons eu cette semaine pour la première fois une annulation de classe pour cause de pollution dans Lyon. Si nous sommes tous attentifs, les pics de pollution de Lyon ne seront peut-être bientôt plus ce qu’ils sont et nous respirerons mieux !

Vous avez mis en place des choses avec votre classe pour limiter votre impact écologique ? Partagez vos bonnes pratiques en commentaire !